Résumé de l’Histoire

En effet, le 23 août de l’année 1482, le Pape Sixte IV (1471-1484) donna la permission «que l’on veuille démonter la vieille église située devant les portes du bourg d’ Oberstein et qu’une nouvelle soit construite par maître Wirich von Daun, Seigneur du Falkenstein et du Oberstein…» A propos de ce noble il s’agit du titulaire de la souveraineté d’ Oberstein lequel était au pouvoir à l’époque. Quelques dizaines d’années avant; celui-ci avait acquis la souveraineté respectivement le comté Falken­stein en Palatinat et en même temps, il exerçait plusieurs fonctions aux ordres de différents nobles immédiats et Electeurs; finalement, c’était celui qui disposait des moyens nécessaires pour pouvoir agrandir l’église à Oberstein. Le 18 janvier 1484, donc 17 mois après, la nouvelle Maison de Dieu dans le rocher était déjà achevée. Une telle période de construction extrêmement courte renforce l’hypothèse qu’il s’agisse ici simplement d’une modification du bâtiment. Pour la garantie financière de cette opération («zur Handhabung der Kirchen Gottes Dienste») et du consentement de ses deux fils majeurs qui étaient ses successeurs (Melchior et Emich), Wirich donna le ‘Hubhof’, un domaine comprenant huit fermes indépendantes es et faisant partie de la paroisse (Nieder-) Brombach, comme cadeau à la Felsenkirche. Par l’acte de do­na­tion nous apprenons que tantôt «die alt(e) Kirch zum Oberstein entweihet, die von neuem in den (dem) Tal der Unterburg gebauet und geweihet.» (la vieille église de Oberstein fut profanée, tantôt la nouvelle dans la vallée du château inférieur fut consacrée).

Il y a un autre fait prouvant que les années de la construction étaient 1482/84. Parmi les quelques fragments conservés du vitrage originaire il existe toujours une image représentant le donneur et fondateur à genoux, prenant une attitude humble. Cette image est ornée d’une épigraphe contournante qui dit: «Wiric vo(n) dune her (r) zu falkenstein und zu(m) oberstein 1482». Les autres fragments du vitrage originel qui se sont conservés se trouvent aujourd’hui intégrés aux «fenêtres à meurtrière» du ‘Kaffgesims’ (la corniche; voir annot. 1 du traducteur). Ils représentent l’évêque Nikolaus von Myra (avec son attribut de saint: les trois pépites) ainsi que les armoiries des Comtes de Leiningen (trois aigles argentés sur fond bleu) qui faisaient partie de la famille de l’épouse du fondateur.

Stich3La Felsenkirche avec le vieux château (extrait d’une vue de M. Merians de l’année 1654)

 

 

Titelengl

 

L’article entier et d’autres informations par rapport à l’histoire de la Felsenkirche  sont à trouver dans les études suivantes de l’auteur dans la brochure “La Felsenkirche – le symbole de la ville d’ Idar-Oberstein (Ce qu’il vaut la peine d’être su du symbole de va la ville d’Idar-Oberstein)”.